Port deBrest

Crédit : © Panoramic Bretagne

Situé en rade de Brest, le port de Brest est un port multi-activité : plaisance, commerce, pêche, industries, transport de passagers… Il intègre notamment des installations importantes de réparation navale. Dans un contexte concurrentiel fort, la Région Bretagne a engagé un ambitieux projet de développement afin d’en accroître la compétitivité. Autorité portuaire, la Région délègue une partie de ses missions à la CCI métropolitaine Bretagne Ouest, la métropole de Brest et la Société de la criée de Brest.

1
terminal dédié aux énergies marines
20
navires en grande réparation chaque année
2,7MT
échangées au port de Brest en 2018

Historique & patrimoine

L’histoire du port de Brest démarre en 1631 lorsque Richelieu construit un port militaire. Ce n’est qu’en 1859 qu’un port de commerce sera construit grâce à l’aide de Napoléon III. Le port continuera d’évoluer jusqu’à la 1e guerre mondiale, où ses activités seront détournées pour servir de transit d’hommes, de marchandises et de chevaux. En 1941, les Allemands occupant la France basent leur redoutable flotte de bâtiments de surface puis de sous-marins à Brest. Tout le littoral breton est classé en « zone interdite ». Brest subit 165 bombardements et 600 alertes aériennes en quatre ans. À la libération de la ville en 1944, le port est détruit dans sa presque intégralité, tout est à reconstruire. Les années 60 représentent une période charnière dans l’histoire du port de commerce brestois. Le port s’agrandit de nouveau afin d’inciter de nouvelles industries à s’y installer, tout en confortant celles qui y sont déjà.

Entre 2004 et 2008, un développement portuaire et de nombreux changements ont lieu. Un nouveau port de plaisance sort de l’eau, au pied du château. Du côté du port de commerce, de nouveaux pontons de pêche ont été construits. Il est aujourd’hui le port breton le plus important.

Activités et services du port

Commerce

L’activité chargement et déchargement de marchandises est confiée à la CCI métropolitaine Bretagne Ouest et s’étend sur une large partie du port. Un bassin accueille notamment un terminal câblier, un poste d’import de ciment, et deux postes vracs dédiés essentiellement aux matières premières agricoles.

Construction et réparation navale

Brest est le premier port français de réparation navale civile. L’activité permet d’assurer environ 500 emplois directs sur le site.

Les infrastructures et outillages font l’objet d’une délégation de service public auprès de la CCI métropolitaine Bretagne Ouest.

En 2011, le principal de l’activité de réparation des navires a été repris par l’opérateur néerlandais de dimension internationale Damen, qui traite des navires de tous types et de toute dimension. Le chantier bénéficie d’une réputation de haute technicité sur la gamme des navires méthaniers et pétroliers.

Pêche

La criée du port de Brest est installée depuis octobre 2014 sur le 3ème éperon du port de Brest, dans des infrastructures entièrement rénovées.

L’exploitation est confiée par la Région à la société d’exploitation de la criée de Brest, qui associe chambre de commerce et professionnels concernés. La criée traite essentiellement les apports du quartier maritime de Brest (entre 1500 et 2000 t d’espèces nobles et de coquillages,), notamment ceux du Conquet : lotte, bar, lieu jaune, rouget, homards, coquilles et pétoncles.

Plaisance

Mis en service depuis mars 2009 devant le château de Brest, l’aménagement de plaisance dit « marina du port du Château » est gérée par la collectivité Brest Métropole. Il comprend un bassin d’escale destinée aux grandes unités et aux manifestations nautiques, 625 places dédiées aux unités de plaisance, et dispose de l’ensemble des services habituels à l’usager : bureau du port, avitaillement, déchets…

Le bassin d’escale accueille tous les quatre ans les grandes manifestations nautiques.

Transport de passagers

A Brest, les croisières représentent un trafic de 25 000 passagers pour une quinzaine escales annuelles.

Un transport vers les îles du Ponant est organisée depuis le terminal mixte pour le compte du Conseil général 29. Trois navires à passagers ou mixtes et un navire dédié aux marchandises.

Un large projet de modernisation

Programmé sur plusieurs années (2017-2024), ce vaste chantier, mené à terre et en mer, permettra de :

  • Développer les activités industrielles actuelles, en facilitant l’accès des bateaux de très grande taille aux quais
  • Favoriser l’implantation de nouvelles filières porteuses pour l’avenir économique du territoire, notamment celles liées aux énergies marines renouvelables, avec l’aménagement d’un nouveau terminal industrialo-portuaire.

Engagé sur plusieurs années (2016-2020), cet important programme de travaux a pour objectif majeur de créer de nouveaux espaces industriels sur les vastes réserves foncières situées à l’est du port de commerce. Il s’accompagne d’une optimisation de l’interface ville-port avec la réalisation de nouveaux espaces publics paysagers.

Le nouveau terminal de 40 hectares co-financé par la Région Bretagne, la CCI métropolitaine Bretagne ouest, Brest métropole, le conseil départemental et les fonds européens permettra d’accroître l’activité commerciale du port et d’accueillir de nouvelles activités industrielles liées aux énergies marines.

Découvrir : Le port de Brest évolue

Découvrir : La Bretagne et les énergies marines

Contact

Région Bretagne – Antenne portuaire de Brest
Boulevard Isidore Marfille CS42941 – 29229 Brest
Tel : 02 .98.33.41.71
Mail : apab@bretagne.bzh.

Abonnez-vous à la newsletter de la Région