La Région a engagé une procédure en vue de choisir le futur gestionnaire des ports de Saint-Malo et Cancale (hors plaisance) à compter du 1er janvier 2019. Le concessionnaire choisi se verra ainsi confier, pour les 25 prochaines années, des investissements stratégiques majeurs -notamment la modernisation du terminal ferry du Naye- et devra se montrer capable d’exploiter tout le potentiel de développement portuaire, à la fois industriel et urbain, en respect de la qualité environnementale.

Alors que les candidats présélectionnés sont désormais invités à remettre leur proposition détaillée avant décembre prochain, la Région réaffirme son exigence en termes de qualité des offres.

 Des ambitions régionales à la fois économiques, sociales et environnementales 

Propriétaire du port de Saint-Malo depuis 2007, la Région est amenée, pour la première fois, à lancer une procédure d’appel d’offres afin d’en renouveler le contrat de gestion et d’exploitation(1) qui sera établi pour une durée de 25 ans (2019-2043).

Cette concession du port de Saint-Malo présente la spécificité de regrouper 4 activités sur 2 sites : la pêche sur les ports de Saint-Malo et de Cancale et, essentiellement à Saint-Malo, le trafic de marchandises, le transport de voyageurs depuis le terminal ferry du Naye, ainsi que la réparation navale.

La Région Bretagne fait le choix de confier l’exploitation de ces quatre activités à un même opérateur, si les offres remises sont performantes. L'ambition est bien de développer une stratégie globale pour les ports de Saint-Malo et Cancale permettant de financer les investissements structurants (terminal du Naye notamment) et de développer tout le potentiel portuaire, avec une volonté d'excellence environnementale et de performance sociale pour les salariés de la concession.

Une obligation de performance des offres

Les offres des candidats présélectionnés sont attendues pour la fin décembre. Plusieurs mois de négociation seront encore nécessaires pour finaliser le contrat au 1er janvier 2019. La Région Bretagne est attachée à contractualiser avec son nouveau concessionnaire une offre de qualité qui réponde aux besoins et exigences détaillés dans les documents de la consultation. Les offres seront évaluées au regard de 3 critères principaux :

 

  • performance économique et financière ;
  • pertinence de la stratégie de développement durable ;
  • qualité du projet de modernisation du terminal ferry.

 

La Région se laisse la possibilité de ne pas finaliser la procédure, si elle juge les offres, après négociation, insatisfaisantes au regard de ces critères.

La modernisation du terminal ferry

Le transport maritime transmanche est un levier majeur de croissance du port de Saint-Malo, qui bénéficie à l’ensemble de l’économie bretonne. La Région souhaite donc que la concession prévoit un chantier d’ampleur d’adaptation des infrastructures pour développer ce trafic et permettre l’accueil de navires de plus grande capacité. La Région réalisera les travaux maritimes (déroctage…) et confie au nouveau concessionnaire la construction d’une nouvelle gare maritime et l’aménagement des terre-pleins.

Un port respectueux de son environnement urbain

Compte tenu de son insertion dans la ville, le développement du port de Saint-Malo doit être particulièrement attentif à son empreinte environnementale et aux conflits d'usages. La Région souhaite que les candidats portent le projet d’un port à haute qualité environnementale (réduction des émissions de GES, qualité de l’air, des eaux de rejets, bruit, intégration paysagère…).

Et la Région attend des candidats qu’ils améliorent le lien entre le port et la ville.

 

(1) La concession d’outillage public du port de Saint-Malo, confiée par l’Etat à la Chambre de commerce et d’industrie de Saint-Malo en 1957 a été conclue pour une durée initiale de trente ans, puis prolongée pour une durée de quarante ans en 1977 et transférée à la Région Bretagne en 2007.

La concession en cours devait arriver à échéance le 15 septembre 2017, mais compte tenu des enjeux forts de la prochaine délégation en matière d’investissements et de la durée de la procédure de passation du contrat, il est apparu nécessaire de prolonger la concession en cours jusqu’au 31 décembre 2018.

Dans ce contexte, la Région Bretagne a lancé la procédure de consultation pour la passation d’un nouveau contrat de gestion et d’exploitation du port, ainsi que la réalisation d’un ambitieux programme d’investissements durant les vingt-cinq années du contrat.

 

 

Rappel du calendrier de la procédure pour la concession des ports de Saint-Malo et Cancale entre 2019 et 2037

  • 24 décembre 2016 :

Lancement de l’Avis d'Appel Public à la Concurrence (AAPC)

  • de mars à mai 2017

Examen des candidatures et sélection des candidats en capacité à déposer une offre (avant même d’autoriser les candidats à déposer une offre, il s’agit de vérifier qu’ils réunissent les conditions nécessaires –juridiques, financières, techniques…- à la bonne exécution du futur contrat de concession).

  • 16 mai 2017

Définition de la liste des candidats admis à participer à la suite de la procédure de passation du contrat de concession et à présenter une offre.

  • 14 juin 2017

Envoi du dossier de consultation des entreprises (DCE) aux candidats sélectionnés qui ont jusqu’au 22 décembre 2017 pour détailler leur proposition au regard des critères et éléments demandés.

  • de janvier à avril 2018

Analyse des offres et choix des candidats avec lesquels la Région souhaite engager les négociations.

  • mai 2018

Ouverture des négociations avec les candidats

  • octobre 2018

Annonce du choix du candidat retenu en cas d’appel d’offres fructueux.

Les délégations de service public font l’objet d’une procédure de marché restreint : seuls les candidats présélectionnés ont accès au dossier de consultation des entreprises (DCE).

 

 

  

Modifié le